Logo CECOP
EN
Address: European Cooperative House
Avenue Milcamps 105, 1030 Brussels, Belgium
Telephone: +32 2 543 1033
Email: cecop@cecop.coop

Vers un meilleur soutien des entreprises intégrant des chômeurs de longue durée sur le marché du travail ?

1er octobre 2015 English ] [ français ]

CECOP, la confédération européenne des coopératives actives dans l’industrie et les services, salue la proposition de la Commission européenne pour une recommandation du Conseil avec pour but de soutenir les employeurs impliqués dans l’intégration professionnelle des chômeurs de longue date publié le 17 septembre. Plus de 4000 coopératives sociales au sein du réseau CECOP ont pour mission principale l’intégration professionnelle de groupes désavantagés dont une grande partie est concerné par le chômage de longue durée.

CECOP accueille très favorablement la proposition de la Commission européenne qui vise à soutenir les employeurs impliqués dans l’intégration professionnelle de chômeurs de longue date à l’aide d’incitants financiers et des partenariats avec les autorités publiques. Les Etats membres doivent garantir que les coopératives ne seront pas discriminées et qu’elles pourront bénéficier de ces mesures tout comme les autres entreprises. « Les coopératives dans l’industrie et les services sont caractérisées par une très forte durée d’emploi et une impressionnante stabilité économique, cela fait des dizaines d’années qu’elles prouvent être des partenaires essentielles dans le domaine de l’intégration sociale et professionnelle durable pour les citoyens les plus désavantagés. Elles sont résistantes et innovatrices face aux crises économiques successives », déclare Diana Dovgan, chargé politique à la CECOP.

Les tendances et chiffres clés, du réseau CECOP, sur l’intégration professionnelle de personnes désavantagés :
- en Pologne environ 1000 coopératives sociales furent créées par au moins une personne au chômage.
- en Italie, au moins 35 0000 personnes déclarées dans une situation vulnérable sont employées à travers de coopératives sociales.
- en Bulgarie les coopératives de travail associé sont les premiers employeurs de personnes handicapées.

CECOP se réjouit du fait que la CE mentionne des mesures préventives, un élément important sur lequel nous avons mis l’accent à plusieurs reprises. Certains Etats membres, comme l’Espagne ou l’Italie, ont mis en place des mesures qui visent à encourager les personnes au chômage de créer des coopératives ou, dans le cas de fermeture d’entreprise, d’effectuer une reprise de celle-ci. En France, rien qu’en 2014, 800 emplois, qui auraient disparus, furent sauvés.

Nous regrettons qu’aucun soutient pour les initiatives entrepreneuriales par des personnes au chômage ou sans emplois de longue durée ne soit prévu dans la proposition. Vu les chiffres dramatiques de chômage auprès des jeunes européens, nous regrettons l’absence de mesures les encouragent à créer des entreprises et notamment des coopératives.

Les coopératives du réseau CECOP se battent contre le chômage et l’exclusion sociale ensemble avec les citoyens les plus désavantagés. Les coopératives sont gouvernées démocratiquement, parfois par les plus désavantagés, et sont capables de fournir une intégration adapté et durable. De ce fait ce sont des partenaires idéales pour les Etats membres pour lutter contre chômage de longue date.

Néanmoins, les coopératives, en incluant celles qui se focalisent principalement sur l’intégration de chômeur de longue date, nécessitent un environnement économique conducteur de croissance et d’emploi. « De ce fait nous plaidons aux Etats membres de rejoindre un chemin plus clair, loin des mesures d’austérités pures et de soutenir les politiques qui aident l’Europe à prendre un nouveau départ économique. » conclu Bruno Roelants, secrétaire général de CECOP.

Documents sur le même sujet :
-  CECOP s’exprime sur la consultation de la Commission européenne concernant la mise en place de services pour les chômeurs de longue durée (en anglais)
-  Les coopératives industrielles et de services invitent les Ministres de l’UE en charge de l’Emploi et des affaires sociales à investir dans la réindustrialisation et dans l’inclusion active en Europe
- Les coopératives fournissent environ 40 000 emplois aux personnes défavorisées