Logo CECOP
EN
Address: European Cooperative House
Avenue Milcamps 105, 1030 Brussels, Belgium
Telephone: +32 2 543 1033
Email: cecop@cecop.coop

Une loi française pour la reprise d’entreprises par ses travailleurs ?

4 juillet 2012 English ] [ français ]

Benoît Hamon, le ministre français en charge de l’Economie sociale et solidaire, a déclaré qu’il avait l’intention d’inscrire dans une loi le droit de préférence de reprise d’une entreprise par ses salariés, lors d’une visite du Groupe Chèque Déjeuner. Selon lui, les coopératives de travail associé constituent un moyen de « lutter contre 20.0000 suppressions d’emplois par an, liées à des fermetures d’entreprises qui s’éteignent fautes de repreneurs ».

Il existe en effet de nombreuses entreprises qui sont saines, mais qui ne trouvent pas de repreneurs, faute de rentabilité. Les services du ministre Hamon ont cité les TPE (très petites entreprises), de 15 à 20 employés, dont le bénéfice représente 3 à 4% du chiffre d’affaires. « Le statut coopératif pourrait être un instrument supplémentaire pour favoriser ces reprises » a-t-il déclaré. Le Ministre s’est également exprimé en faveur d’ « une autre économie », et il a regretté que le modèle capitaliste serve encore de référence.

Entre 2008 et 2011, plus de 150 entreprises, saines ou en difficulté, ont été reprises par leurs travailleurs en France. Une loi qui donne la préférence aux travailleurs permettrait de sauver beaucoup plus d’entreprises et part conséquence, plus d’emplois ancrés dans le territoire.

Accéder aux déclarations du ministre Benoît Hamon dans le Conseil national des Scop : http://www.youtube.com/watch?v=0hQV7EC2tM4&list=UU3oj_3AlylncY9BkSvVvxuQ&index=1&feature=plcp