Logo CECOP
EN
Address: European Cooperative House
Avenue Milcamps 105, 1030 Brussels, Belgium
Telephone: +32 2 543 1033
Email: cecop@cecop.coop

Parlement européen adopte la résolution sur l’entrepreneuriat social et l’innovation sociale dans la lutte contre le chômage

21 septembre 2015 English ] [ français ]

Le 10 septembre le Parlement européen a adopté la résolution “l’entrepreneuriat social et l’innovation sociale dans la lutte contre le chômage’’ suite à l’initiative de la députée européenne Veronica Lope Fontagné (PPE). « (…)l’économie sociale et solidaire contribue non seulement à proposer un modèle économique plus durable, intelligent et inclusif, mais aussi à établir le modèle social européen, elle fait partie du marché unique, méritant à ce titre d’être fermement reconnue et soutenue par l’Union Européenne et les États membres », souligne la résolution.

CECOP salue le fait que le rapport adresse des recommandations concrètes à la Commission européenne et aux États membres sur la manière de mieux soutenir les entreprises d’économie sociale et solidaire qui s’engagent quotidiennement à répondre aux demandes sociales, environnementales et territoriales et contribuent à la (ré)intégration professionnelle des citoyens les plus vulnérables.

Environ 12 000 coopératives sociales issues du réseau CECOP emploient 270 000 personnes à travers l’Europe fournissent des services sociaux, environnementaux, culturels, de santé et éducation et d’intégration dans le monde du travail aux citoyens les plus exclus. Dans certaines régions isolées, elles sont les seules à fournir des services pour les besoins élémentaires. Elles accomplissent leur mission d’une façon durable et démocratique, elles créent de l’emploi tout en répondant à une demande grandissante, dans une ère de politiques d’austérité et réductions des dépenses publiques. En Italie tous les jours 20 nouveaux emplois sont crées par les coopératives sociales et ce depuis six ans ! Entre 2008 et 2014, au total 43 000 emplois ont été crées. Aujourd’hui environ 35 000 personnes considérées en situation de vulnérabilité - et de ce fait enclins au chômage et l’exclusion sociale - sont employées par les coopératives sociales italiennes.

Dans ce sens, nous sommes particulièrement satisfait que le Parlement Européen reconnait que “les sociétés coopératives procurent des emplois de qualité non délocalisables, ouverts à tous et résistants à la crise ; considérant que, grâce au modèle coopératif, leur chiffre d’affaires et leur croissance ont augmenté pendant la crise, et qu’elles ont connu moins des faillites et des licenciements en comparaison avec d’autres entreprises’’. CECOP se réjouit de l’attention portée aux jeunes dans ce rapport : nous observons, au sein de notre réseau, que les jeunes sont très sensibles aux besoins de la communauté et essayent de répondre à ces dits besoins à travers l’entreprenariat coopératif.

De plus, CECOP est satisfait du fait que le rapport souligne que l’économie sociale et solidaire est représenté par différent types et tailles d’entreprises, et ainsi il reconnait que les coopératives, dans leur ensemble, sont une partie constitutive d’un tel modèle. Néanmoins CECOP regrette que le rapport alimente une confusion terminologique déjà existante en inter changeant les concepts « d’entreprise d’économie sociale et solidaire » et « d’entreprise sociale ». De nombreuses coopératives représentées par CECOP, tel que les coopératives actives dans l’industrie, certains services et l’artisanat, sont des composantes importantes de l’économie sociale et solidaire mais ne sont pas des « entreprises sociales » au sens de la définition donné par la Commission Européenne dans l’Initiatives pour l’Entrepreneuriat Social. Cette confusion peut générer des risques d’inefficacité lors de la transposition du rapport en actions concrètes.

La résolution “L’entrepreneuriat social et l’innovation sociale dans la lutte contre le chômage’’ est disponible ici