Logo CECOP
EN
Address: European Cooperative House
Avenue Milcamps 105, 1030 Brussels, Belgium
Telephone: +32 2 543 1033
Email: cecop@cecop.coop

Les coopératives des secteurs de l’industrie et des services partagent leur expertise pour la conception de l’initiative sur les « Start Up » de la Commission européenne

11 août 2016 English ] [ français ]

CECOP a récemment publié la réponse des coopératives actives dans les secteurs de l’industrie et des services à la consultation publique de la Commission européenne dans le cadre de son initiative sur les "start up". Divisées en trois phases primaires (la phase d’amorçage, la phase de démarrage et la phase d’expansion), les informations recueillies parmi les membres de CECOP dans le cadre de cette consultation aideront à identifier les solutions possibles et à concevoir de nouvelles politiques et des mesures de soutien pour répondre aux besoins des "start up".

Dans l’intérêt de la durabilité des entreprises nouvellement établies, CECOP réclame des initiatives qui fournissent un soutien permanent aux entreprises (services, formations et conseils) pendant « toutes les étapes d’une vie d’entreprise » et qui ne se concentrent pas uniquement sur la phase de démarrage. CECOP demande également à la Commission européenne et aux États membres d’impliquer les organisations représentatives des coopératives dans la conception et l’implémentation des politiques au niveau de l’Union européenne et national.

Phase d’amorçage

CECOP a insisté à la fois sur le besoin de structures d’appui et de conseil pour encourager les activités entrepreneuriales fournies principalement au niveau local et sur la nécessité de voir les établissements de l’enseignement supérieur mettre en place des programmes pour soutenir l’entrepreneuriat coopératif.

Les organisations des coopératives actives dans les secteurs de l’industrie et des services à travers toute l’Europe ont généralement établi des bureaux régionaux fournissant des services d’aide aux futurs entrepreneurs coopérateurs ou aux coopératives existantes.

« Cette présence locale est essentielle pour fournir un service approprié et pour sensibiliser les entrepreneurs potentiels futurs à l’intérieur de la communauté à se diriger vers des activités coopératives pour répondre aux aspirations et aux besoins locaux », a expressément déclaré CECOP dans sa position. Dans des pays tels que l’Italie, la France ou l’Espagne où les coopératives actives dans les secteurs de l’industrie et des services ont atteint leur plus haut degré du développement, les collectivités régionales/territoriales reconnaissent la contribution des coopératives au développement local, à la création d’emplois, à la contribution à l’intérêt général et à la valorisation des qualifications régionales. CECOP suggère que cette « bonne pratique » soit reproduite dans les autres pays européens et dans les autres régions.

Les coopératives du réseau de CECOP demandent qu’un enseignement à l’entrepreneuriat coopératif soit introduit dans les programmes des universités mais également à d’autres niveaux de l’enseignement conventionnel. Les valeurs et les modalités de l’esprit d’entreprise coopératif sont souvent négligées dans les programmes d’études, avec en conséquent, une ignorance du modèle de l’entrepreneuriat coopératif parmi les futurs entrepreneurs potentiels mais également dans d’autres professions impliquées dans les activités entrepreneuriales et ayant un impact décisif tel que les avocats, les comptables, les directeurs des ressources humaines, etc.

La phase de démarrage

L’accès au financement et le fait que dans de nombreux pays, la coopérative n’est pas considérée comme modèle approprié pour les "start up" constituent les principaux obstacles de cette phase primaire. CECOP a partagé avec la Commission européenne des exemples d’innovations financières développés par des organisations coopératives comme le projet Coopstartup créé par l’organisation italienne Coopfond et visant à favoriser le lancement de coopératives parmi les jeunes avec un intérêt tout particulier pour les nouveaux marchés.

L’innovation étant un élément essentiel pour la durabilité et la compétitivité des "start up", les coopératives actives dans les secteurs de l’industrie et des services souhaitent qu’un appui soit donné par les universités, en collaboration avec des centres de recherche et des entreprises pour le renforcement et l’implémentation des projets innovants. Le modèle des coopératives multi-parties prenantes est souvent utilisé par les coopératives actives dans des secteurs novateurs (R&D, énergies renouvelables, etc.)

L’expérience des coopératives du réseau de CECOP prouve que l’innovation ne se limite pas uniquement à la technologie ainsi que le montrent les coopératives sociales qui combinent innovation organisationnelle et sociale pour fournir une offre efficace et nouvelle dans les services sociaux et de santé et pour conserver la propriété des biens communs à l’intérieur même de la communauté. Les entreprises du réseau de CECOP exigent également la promotion de la création de clusters comme une manière d’accéder à l’innovation et à la chaîne de valeurs par la création de groupes horizontaux comme dans le groupe de Mondragon en Espagne.

La phase d’expansion

Les entreprises représentées par CECOP montrent une croissance durable sur le long terme tandis qu’elles inscrivent l’emploi au cœur même de leur mission. La position envoyée à la Commission européenne attire l’attention sur le fait que l’aide financière pour l’acquisition des services renforçant la capacité émanant à la fois de fournisseurs privés et publics constitue une des plus importantes mesures pour l’expansion. Étant donné que la coopérative n’est pas créée pour être vendue, les coopératives exigent de l’aide à moyen et à long terme pour être viable à très long terme. Ainsi les dispositions de soutien taillées sur mesure sont les éléments les plus importants pour l’expansion durable des coopératives.

Veuillez trouver la position de CECOP ici