Logo CECOP
EN
Address: European Cooperative House
Avenue Milcamps 105, 1030 Brussels, Belgium
Telephone: +32 2 543 1033
Email: cecop@cecop.coop

Les coopératives de travail françaises affichent le meilleur taux de création depuis 6 ans

18 juin 2014 English ] [ français ]

Avec 263 nouvelles entreprises, 2013 est la meilleure année depuis 6 ans en termes de création de coopératives de travaille n France, portant le nombre total d’entreprises à 2.252 (+ 4 % par rapport à 2012, et + 17 % depuis 2009). « Sur les 263 sociétés créées, 65 % sont des créations d’entreprises ex nihilo, illustrant une vraie adhésion des créateurs d’entreprise pour ce modèle économique. L’effet de la crise a par ailleurs entraîné le doublement du nombre de reprises d’entreprises en difficulté par rapport à 2012, soit 27 entreprises reprises en 2013 », observe Patrick Lenancker, président de la CG Scop, la Confédération française de coopératives de travail associé.

De 2009 à 2013, ces entreprises ont créé ou sauvé plus de 10.500 emplois. Avec un solde net de création d’emplois de 1.859 en 2013 (1.600 en 2012, + 16 %), le réseau des Scop (coopératives de travail associé) et Scic (sociétés coopératives d’intérêt collective) désormais 45.700 salariés (+ 4 % depuis 2012, + 12,5 % depuis 2009) dont près de 25.000 salariés associés (contre 23.370 en 2012, + 6,5 %). Sur ces emplois, 40 % (environ 900 emplois) sont issus du développement des sociétés existantes et 20 % (environ 540 emplois) proviennent de créations ex nihilo.

En 2013, quelques 1.800 personnes se sont lancées dans la création d’entreprises coopératives : 30 % de ces créateurs sont des employés, 29 % des cadres et 27 % des ouvriers, « signe que tous les profils d’actifs sont concernés par la création de Sociétés coopératives et participatives », rappelle Patrick Lenancker.

Le secteur des services, représentant 45 % des sociétés coopératives, s’affirme comme le premier secteur d’activité avec plus de 1.000 sociétés. Près d’un quart ont été créées il y a moins de 4 ans et représentent aujourd’hui 16.500 salariés, soit 36 % des salariés. Les secteurs historiques - la construction et l’industrie – restent prépondérants en termes d’emplois (19.300 salariés, soit 42 %). A noter enfin, la poursuite en 2013 de la progression des secteurs de « l’éducation, santé et action sociale » et du commerce, représentant 16 % des entreprises et un peu plus de 12 % des salariés.

Performance économique et pérennité financière

Les Scop et les Scic s’avèrent être des entreprises plus pérennes que les entreprises classiques : le taux de pérennité à 3 ans étant de 77 % contre 65 % pour l’ensemble des entreprises françaises, et à 5 ans de 63 % pour seulement 50 % en France. De plus, le taux de rentabilité des Scop et des Scic est de 6,5 % en 2012, une performance comparable aux autres formes d’entreprises françaises pour qui ce taux s’élève à 6,3 %2.

Plus d’information ici