Logo CECOP
EN
Address: European Cooperative House
Avenue Milcamps 105, 1030 Brussels, Belgium
Telephone: +32 2 543 1033
Email: cecop@cecop.coop

Le gouvernement italien lance la réforme du secteur tertiaire : Important le rôle attribué aux coopératives sociales comme moteurs de la croissance et l’emploi

24 juin 2014 English ] [ français ]

« Nous accueillons avec satisfaction et fierté le rôle que le premier ministre attribue aux coopératives sociales et aux entreprises sociales d’être les acteurs les plus à même de produire de la croissance et de créer de l’emploi. La proposition de service civil universel pour 100 000 jeunes doit être mise en œuvre aussitôt que possible. L’urgence pour le chômage des jeunes c’est maintenant. Rappelons qu’un jeune sur trois employé dans le cadre du service civil, dans nos coopératives sociales, est ensuite embauché ». C’est ainsi que Giuseppe Guerini, Président de Federsolidarietà-Confcooperative, la plus grande fédération italienne de coopératives sociales, commente les orientations de la réforme du secteur tertiaire annoncée par le premier ministre italien Matteo Renzi.

« Nous sommes d’accord avec la révision des conditions d’accréditation et des procédures d’adjudication. Certaines mesures adoptées ces derniers mois par l’Union européenne vont dans le même sens. Les nouvelles directives sur les marchés publics et les concessions ainsi que la nouvelle programmation des fonds communautaires 2014-2020 donnent la priorité à la coopération sociale et aux entreprises sociales. La réforme annoncée par le premier ministre est une occasion de rassembler et d’exploiter ces opportunités au niveau national ».

« Près de 10.000 coopératives sociales, entreprises sociales et consortia de l’Alliance des coopératives sociales et leurs 365.000 travailleurs sont prêtes à apporter leur contribution à partir du capital d’innovation de notre système. L’Italie a été en effet le premier pays en Europe à créer des entreprises sociales avec la loi 381/91. »

Les aspects relatifs à la réforme des services sociaux sont intéressants par les choix exprimés d’une plus grande implication de la coopération sociale dans la promotion des politiques sociales. Nous rappelons enfin un front d’urgence : nos coopératives sociales accueillent les demandeurs d’asile et les mineurs étrangers non accompagnés qui arrivent sur nos côtes. Nous garantissons leur accueil en regard des manquements de l’Europe et des retards de plus d’un an dans les paiements.

Lire ici la position et les propositions (en italien) faites par Federsolidarietà sur le document de consultation lancé par le Gouvernement italien :