Logo CECOP
EN
Address: European Cooperative House
Avenue Milcamps 105, 1030 Brussels, Belgium
Telephone: +32 2 543 1033
Email: cecop@cecop.coop

Le Conseil adopte des conclusions sur l’économie sociale : un engagement historique pour les États membres

8 décembre 2015 English ] [ français ]

Les ministres européens de l’emloi et des affaires sociales se sont réunis lundi 7 Décembre pour discuter du développement de l’économie sociale dans le cadre du Conseil emploi, politique sociale, santé et consommateurs (EPSCO). CECOP salue les premières conclusions adoptées par les états membres et estime qu’il s’agit d’un engagement important vers une orientation pou l’Europe plus durablement économique et sociale. Les coopératives de travail associé, sociales et de producteurs en tant qu’entreprises démocratiques et détenues par leurs employés, sont une partie importante de l’économie sociale qui contribuent à l’entrepreneuriat et l’emploi durable, l’industrialisation et l’innovation, l’inclusion sociale et la sauvegarde de savoirs-faire et d’artisanat local.

Néanmoins, CECOP regrette que les conclusions du Conseil ne mentionnent pas la gouvernance démocratique et le contrôle des membres, qui sont au cœur des valeurs de l’économie sociale. Le fait que les travailleurs membres, et autres catégories de membres, en tant que co-propriétaires de l’entreprise, partagent la responsabilité et la gestion, établissent des stratégies sur le long et le court terme, donnant priorité à la conservation d’emplois et l’innovation continue. Ceci est au centre de la durabilité et de la résilience des coopératives de travail associé, sociales et de producteurs[1].

Des centaines d’entreprises coopératives du réseau CECOP proviennent d’entreprises qui ont été transférées ou rachetées par leur employés puis ré-établies sous forme coopérative depuis le début de la crise. En France seulement, 224 rachat d’entreprise ont eu lieu entre 2008 et 2014, avec un taux de survie élevé dans les 5 premières années, supérieur au chiffre de toutes les autres entreprises françaises. CECOP salue la référence au rachats d’entreprises par les salariés qui permettent de sauver des emplois, activités et savoirs chaque années en Europe, et espère que cela inspirera les états membres où ces pratiques ne sont pas communes à les soutenir.

L’inclusion sociale et le bien-être des personnes est au cœur de la mission des 12,000 coopératives sociales du réseau CECOP. Plus que satisfaire les besoins fondamentaux et de contribuer à l’insertion professionnelle des citoyens désavantagés, les coopératives sociales fournissent un nombre d’emplois considérable, même dans un contexte de chômage massif et de réduction de budgets publics.

“Nous espérons que les conclusions encouragerons la Commission Européenne et les états membres à étendre leurs soutien à l’économie sociale et les aidera à se développer dans des pays où une telle tradition n’existe pas, et plus précisément à soutenir les mesures et les cadres normatifs pour les coopératives de travail associé, sociales et de producteurs » déclare Bruno Roelants, secrétaire général de CECOP.

« L’économie sociale peut apporter des réponses économiques à l’UE » a déclaré Nicolas Schmit, Ministre du travail, de l’emploi et de l’économie sociale et solidaire du Luxembourg, actuel président du conseil de l’Union européenne et de la réunion du EPSCO. « Nous saluons particulièrement l’invitation du Conseil pour un dialogue constructif avec les différentes parties prenantes » a souligné Bruno Roelants. Les organisations représentantes des coopératives de travail associé, sociales et de producteurs des différents pays de l’Union européenne, ensemble avec CECOP au niveau européen, restent disponibles à collaborer à la construction d’initiatives pour un environnement favorable au renforcement de leurs capacités d’offrir des réponses économiques et sociales pour une Europe intelligente, durable et inclusive.

[1] Plus d’information dans l’étude, « La résistance du modèle coopératif », CECOP (2012) : http://www.cecop.coop/IMG/pdf/rapport_cecop_2012_fr_web.pdf