Logo CECOP
EN
Address: European Cooperative House
Avenue Milcamps 105, 1030 Brussels, Belgium
Telephone: +32 2 543 1033
Email: cecop@cecop.coop

Inspirer la reprise d’entreprises par les travailleurs en Belgique

12 mars 2013 English ] [ français ]

D’ici 2020, environ un tiers des PME wallonnes (Belgique) sera confronté à un problème de transmission faute de repreneur et des milliers d’entreprises risquent de disparaître. La Région wallonne ne connait pas d’expériences réussies dans la reprise d’entreprises par les travailleurs sous forme coopérative, recette qui est en train de sauver des milliers d’emplois dans d’autres pays européens.

PROPAGE-S, une agence-conseil en économie sociale de la région wallonne a organisé une conférence le 7 mars dernier pour faire connaitre ce type de transmission. CECOP y a été associé afin d’apporter son expertise sur la question et de transmettre les témoignages d’expériences européennes dans le but d’inspirer les agents régionaux.

Des représentants du mouvement coopératif de France, d’Italie et d’Espagne ont partagé leurs expériences en soulignant le rôle essentiel des structures de soutien aux coopératives et les instruments financiers et législatifs. Ils ont pour but de faciliter la reprise d’entreprises risquant la fermeture en coopératives de travail associé saines. Elena Purinan de la coopérative italienne Aussametal, active dans le secteur de la construction, et Maurizio de Santis de Legacoop, fédération coopérative italienne, ont insisté sur le rôle central du cadre législative italien (la loi Marcora) qui met à disposition, entre autres, la participation financière des employées qui veulent racheter leur entreprise en risque de fermeture.

L’exemple français a été présenté par Bruno Arasa, directeur de Helio Corbeil, imprimerie transformée récemment en coopérative de travail associé, et le directeur juridique de la Confédération Française de Coopératives de Travail Associé CG Scop, Lionel Orsi qui ont expliqué les instruments de soutien apportés par le mouvement coopératif français. Les Unions Régionales de coopératives de travail associé en France sont des acteurs essentiels dans la reprise d’entreprises par les travailleurs. Depuis l’Espagne Juan Antonio Fernandez, président de la coopérative Celulosa y papel active dans la production de cellulose et papier, et David Pino du CADE Estrategias, Centre Andalou de soutien au développement entrepreneurial (région qui a récemment approuvé une nouvelle loi sur les coopératives) a dénoncé les obstacles légaux que doivent surmonter les travailleurs pour sauver leurs emplois. La coopérative Celulosa y papel, situé dans une ville rurale d’Andalousie, a doublé le nombre de travailleurs depuis la transformation en coopérative de travail associé en 2010.

Dans la deuxième partie de la conférence, des acteurs locaux, principalement des syndicats, des autorités régionales et des organismes de développement de PME ont analysé les éléments qui peuvent être copiés des expériences françaises, espagnoles et italiennes en Région wallonne. Le temps nous dira si la reprise d’entreprises par les travailleurs sous forme coopérative devient une réalité en Belgique.

Légende : Juan Antonio Fernandez, président de la coopérative Celulosa y papel et David Pino du CADE Estrategias.