Logo CECOP
EN
Address: European Cooperative House
Avenue Milcamps 105, 1030 Brussels, Belgium
Telephone: +32 2 543 1033
Email: cecop@cecop.coop

Guy Ryder (OIT) : « Le taux de survie des coopératives de travail associé semble être égal ou surpasser celle des entreprises conventionnelles »

10 mai 2013 English ] [ français ]

Guy Ryder, directeur général de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), a souligné la résistance des coopératives de travail associé face à la crise, lors de l’ouverture de la Conférence « Potentiel et limites de l’Economie Sociale et Solidaire ». L’événement a été organisé du 6 au 8 mai 2013 à Genève par l’Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social (UNRISD) en collaboration avec l’OIT.

Guy Ryder a souligné que les coopératives de travail associé « grandissent car les gens choisissent cette option afin de répondre aux nouvelles réalités économiques" (...) et que « le taux de survie des coopératives de travail associé dans plusieurs pays semble égaler ou surpasser celui des entreprises conventionnelles ». Le directeur général de l’OIT a fait référence à sa récente rencontre avec le président de l’Alliance Coopérative Internationale, Dame Pauline Green, au cours de laquelle ils se sont concentrés sur « les quatre domaines essentiels pour une action commune : la crise économique, l’emploi des jeunes, l’économie informelle et l’emploi rural. En ce qui concerne la deuxième thématique mentionnée, l’économie sociale et solidaire peut être un élément clé d’une stratégie de reprise de l’emploi. En Europe par exemple, l’économie sociale et solidaire offre un emploi rémunéré à plus de 14.5 millions de personnes, soit environ 6,5% de l’emploi total en Europe.

Il a expliqué que les conclusions de la Conférence Internationale du Travail 2012 « ont mis en évidence l’importance des coopératives et des entreprises de l’économie sociale pour lutter contre la crise de l’emploi des jeunes ». Guy Ryder a aussi souligné que l’importance de l’économie sociale « peut être un pont pour les travailleurs et les entreprises pour sortir de l’informalité. De nombreuses coopératives commencent comme entreprises informelles. C’est seulement après, lorsqu’elles grandissent et deviennent des entreprises viables qu’elles perdent leur caractère informel. En tant qu’entités juridiques, elles font partie de l’économie formelle ».

Dans le cadre de cette conférence, le documentaire Ensemble. Comment les coopératives résistent à la crise , produit par CECOP - CICOPA Europe, a été projeté. II a été suivi d’un débat enrichissant menée par Simel Esim et Rafael Peels de la Direction des Coopératives de l’OIT et Claudia Sánchez Bajo, maître de conférences à l’Université de Pavie et nouvelle présidente de la section "Entreprises coopératives" de l’Université de Winnipeg.

Vous pouvez lire le discours intégral ici (en anglais) :
http://www.ilo.org/global/about-the-ilo/who-we-are/ilo-director-general/statements-and-speeches/WCMS_212653/lang--en/index.htm