Logo CECOP
EN
Address: European Cooperative House
Avenue Milcamps 105, 1030 Brussels, Belgium
Telephone: +32 2 543 1033
Email: cecop@cecop.coop

CECOP souhaite la bienvenue à la nouvelle Commission européenne : il est temps d’inverser la courbe en faveur de la croissance et de l’emploi !

5 novembre 2014 English ] [ français ]

La nouvelle Commission européenne a commencé cette semaine son mandat de 5 ans. CECOP, la Confédération européenne des coopératives actives dans l’industrie et les services, souhaite la bienvenue à la nouvelle Commission du Président élu Jean-Claude Juncker et l’encourage à inverser la courbe du chômage, de la pauvreté croissante et des inégalités en Europe.

Nous nous félicitons des orientations politiques que Mr Juncker a présentées au Parlement européen en juillet dernier, notamment l’annonce du paquet pour l’emploi, la croissance et l’investissement proposé dans le cadre de l’évaluation de la stratégie Europe 2020. À notre avis, l’investissement est un instrument essentiel en faveur d’une croissance intelligente, inclusive et durable. Mais comment les États membres peuvent-ils accroître l’investissement lorsque des mécanismes européens, tels que le Semestre européen, imposent un assainissement des finances à travers des programmes d’austérité qui se traduisent par des coupes sévères dans les investissements publics et les dépenses de sécurité sociale ? CECOP invite la nouvelle Commission à remédier à cette contradiction pendant son nouveau mandat et à donner une place centrale à la stratégie Europe 2020. L’évaluation à mi-parcours de la stratégie Europe 2020 prévue pour 2015 peut être une excellente occasion d’inverser la courbe. À cette fin, CECOP présente les recommandations suivantes :

- une approche sociale et économique équilibrée dans l’Union européenne qui est, selon nous, le seul moyen d’atteindre une croissance intelligente, durable et inclusive. Les objectifs sociaux et d’emploi de la stratégie Europe 2020 ne devraient plus être subordonnés aux objectifs économiques du Semestre européen ;
- un engagement plus fort pour atteindre l’objectif emploi de 75 % de la population active, qui devrait selon nous être politiquement contraignant et nécessiterait une approche qualitative et pas seulement quantitative. CECOP invite la Commission européenne à observer que les entreprises coopératives de son réseau sont caractérisées par une durabilité de l’emploi particulièrement élevée ;
- un engagement à maintenir et accroître l’investissement par les États membres. Les coopératives industrielles et de services ont besoin d’investissements pour une croissance durable à long terme, pour la réindustrialisation de l’Union européenne et de ses régions, dans les secteurs ayant un potentiel d’emploi élevé (tel que le secteur des services), dans l’économie verte, dans l’éducation des jeunes en entrepreneuriat coopératif, dans les services d’accompagnement des entreprises et dans les instruments financiers adéquats ;
- encourager les États membres à adopter des stratégies d’investissement social à long terme. Plus de 12 000 coopératives sociales contribuent à offrir une vie digne aux citoyens de l’Union européenne par le biais de la fourniture de services sociaux et de l’intégration professionnelle des personnes les plus défavorisées. Cependant, malgré leur résistance désormais reconnue, elles ne seront pas capables de contribuer à atteindre les objectifs sociaux de l’Europe 2020 sans investissements publics sociaux.

Les entreprises coopératives de notre réseau ont montré une résistance particulièrement forte en période de crise ainsi qu’un record de stabilité économique et une expansion régulière pendant les périodes de croissance tout en restant intégrées dans leurs régions sans délocalisation. Nos entreprises sont donc des alliées naturelles de l’Europe, de ses pays et de ses régions. « CECOP met l’expérience de ses 50 000 entreprises démocratiques et participatives au service de la Commission pour qu’elle s’inspire de ses mécanismes, de ses structures et de ses principes. La résistance de nos entreprises montrera ses limites si des politiques européennes adéquates et un environnement favorable à leur développement ne sont pas mis en place » a déclaré Bruno Roelants, Secrétaire général de CECOP.

CECOP sera ravi de collaborer avec la Commissaire Elżbieta Bieńkowska qui, nous espérons, comprendra certainement le potentiel entrepreneurial et les challenges rencontrés par les coopératives industrielles et de services en Europe. Nous espérons que Mme Bieńkowska sera fortement déterminée à finaliser la « Feuille de route coopérative », un ensemble de mesures politiques visant à promouvoir le développement des entreprises coopératives à travers l’Europe, initiée par le précédent Commissaire Antonio Tajani. CECOP espère également engager une collaboration fructueuse avec la Commissaire Marianne Thyssen afin de renforcer le potentiel d’emploi des coopératives industrielles et de services, en ce compris l’insertion professionnelle des personnes défavorisées par les coopératives sociales de notre réseau et leur contribution à l’inclusion sociale.

CECOP souhaite partager avec la Commission européenne le Manifeste des coopératives actives dans l’industrie et les services qui contient ce que nous considérons être un plan de travail pour le nouveau mandat et qui peut être téléchargé ici.

La contribution de CECOP à l’évaluation à mi-parcours de la stratégie Europe 2020 peut être téléchargée ici.